Notre activité

En savoir plus sur Octapharma

Fondée en 1983 à Paris par Wolfgang Marguerre (Chairman et CEO), Octapharma® fabrique des médicaments dérivés du plasma depuis plus de 35 ans afin de répondre aux besoins des patients et du corps médical dans le traitement de maladies rares et en médecine d’urgence.

4ème opérateur mondial pharmaceutique sur le segment des médicaments dérivés du sang (MDS) , Octapharma® innove de façon permanente autour de son axe prioritaire le développement et la production d’immunoglobulines. Il poursuit ses investissements humains et technologiques notamment sur son usine de Lingolsheim, ainsi que sur ses autres sites de production européens, afin de répondre aux besoins des patients et de soutenir de nombreux états d’Europe (Luxembourg, Norvège, Pays Bas, …) dans leur programme d’autosuffisance en matière de médicaments dérivés du sang (MDS).

Le médicament n’est pas un produit anodin, il est légalement défini, obéit à une réglementation très stricte, et s’inscrit dans un circuit hautement régulé et surveillé. Répondant aux exigences réglementaires dans plus de 40 pays, aujourd’hui le Groupe Octapharma est le plus grand groupe familial et privé, spécialisé dans le fractionnement du plasma au service de patients de 115 pays dans le monde.

 

Notre mission

Octapharma développe, fabrique et commercialise des médicaments issus de protéines thérapeutiques plasmatiques et recombinantes pour améliorer la qualité de vie et sauver des vies.

 

Octapharma a été créée avec le principe d’assurer la sécurité des patients. En tant qu’entreprise privée, nous pouvons préserver nos principes fondamentaux sans compromis.

Wolfgang Marguerre

Chairman et CEO

 

En 2009, à l’occasion de la journée européenne des droits des patients, M. W. Marguerre a reçu, sur notre site de Foch, les insignes de la Légion d’Honneur de la part de Mme Roselyne Bachelot, alors Ministre des Sports et de la Santé.

 

 

 

Le groupe compte aujourd’hui

filiales et bureaux

collaborateurs

usines de production

centres de collecte de plasma en UE et aux États-Unis

En savoir plus sur Octapharma à Lingolsheim

Un peu d’histoire

Le terrain d’assise d’OCTAPHARMA est industriel depuis plus de 100 ans. En 1975, lorsque le centre régional de transfusion sanguine a acheté le terrain, il a décidé de transformer cette usine en un centre de fractionnement de plasma. 

Située près de Strasbourg, l’usine appartenait à Centeon avant d’être acquise par Octapharma® en avril 1999.  En moins d’un an, l’usine a été intégrée dans les opérations du Groupe par transfert de technologie pour produire le FVIII (qui joue un rôle central dans la coagulation et fait partie de la liste des médicaments essentiels de l’Organisation mondiale de la santé), les immunoglobulines et l’albumine à partir des pâtes de plasma.

Plus tard, le site de Lingolsheim a commencé le fractionnement du plasma pour produire le Facteur IX (FIX) ainsi qu’un complexe prothrombinique.

Vue aérienne du site au début de l’activité industrielle

Et demain ?

Octapharma® a confié à l’usine de Lingolsheim la responsabilité de produire une nouvelle génération d’immunoglobulines et de doubler sa capacité de production d’ici 2024. Ce qui témoigne du très haut niveau de compétences de ses collaborateurs.

Ce défi a été l’opportunité pour le site d’obtenir son premier agrément de la FDA. (Administration américaine des médicaments. Cet organisme a, entre autres, le mandat d’autoriser la commercialisation des médicaments sur le territoire des États-Unis).

Activités : Contrôle des dons / Cryo-décongélation / Fractionnement / Purification / Remplissage aseptique / Stockage et transfert inter-sites

Lingolsheim en chiffres

tonnes d’immunoglobuline en 2019

références de médicaments produites sous forme liquide ou lyophilisée (panzyga®, albunorm®, octanate®, octanine®, octaplex®)

m2 (surface totale du site de Foch)

En savoir plus sur le plasma

Quelques notions

Le plasma sanguin est le composant liquide du sang, dans lequel les cellules sanguines sont en suspension. Il constitue 55 % du volume total du sang.

Il sert à transporter les cellules sanguines et les hormones à travers le corps. Généralement, on retrouve environ 2 750 à 3 300 ml de plasma dans le corps d’un adulte.

Les médicaments issus du plasma humain sont hissés par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) au rang des « médicaments essentiels », répondant aux besoins de santé prioritaires d’une population .

Chaque année, des millions de patients sont transfusés avec du sang, des composants sanguins ou des dérivés plasmatiques pour améliorer leur qualité de vie et leur survie.

En France, on traite plus de 500 000 personnes chaque année grâce aux produits dérivés du sang.

Il existe une dizaine d’acteurs mondiaux spécialisés dans la fabrication et la commercialisation de ces médicaments, pour citer les principaux : Octapharma ,CSL Behring, Grifols.

La fabrication des médicaments dérivés du sang est complexe. Elle exige de nombreuses étapes de production et un savoir-faire technique important.

Le plasma contiendrait 300 protéines.

Les protéines les plus représentées en proportion sont les suivantes :

Albumine : > 50 % / Immunoglobulines (anticorps) : 20 % (essentiellement des IgG) / Fibrinogène : 5 % / Alpha 1-antitrypsine : 4 % / Alpha-2 macroglobuline : 4 % / Transferrine : 3 % / Lipoprotéines (HDL et LDL) : 8 %

Des protéines faiblement représentées en quantité peuvent avoir des fonctions essentielles pour l’organisme.

Du donneur au patient – En savoir plus

Le saviez-vous ?

La première transfusion de sang chez l’Homme est réalisée par un médecin français, Jean Baptiste Denis en 1667, sur un jeune homme de 15-16 ans. Cette transfusion réussie sera publiée par la Royal Society (institution destinée à la promotion des sciences, lieu privilégié de publications d’intérêts scientifiques).

Il a fallu attendre le XIXème siècle pour avoir une nouvelle avancée dans le domaine. La transfusion est relancée par James Blundell, un obstétricien anglais, qui réussit la première transfusion de sang humain, il espère contrôler les hémorragies post-partum. Durant cette période, les outils de transfusions vont évoluer mais le problème majeur reste malheureusement la coagulation du sang.

La seconde Guerre Mondiale sera une étape décisive pour le fractionnement du plasma. La première utilisation du plasma sanguin a été faite pendant la Seconde Guerre mondiale. Le programme du Blood for Britain supervisé par le docteur Charles R. Drew a été un succès dès les années 1940 et s’est poursuivi par une collecte dans les hôpitaux de New York pour exporter le plasma vers l’Angleterre.

Les recherches se sont focalisées sur la conservation du sang, cette période est à l’origine de la transfusion moderne grâce aux avancées de trois axes majeurs :

  • la conservation du sang à plus long terme,
  • le remplacement des flacons de verre par des matières plastiques
  • et le fractionnement du plasma. 

Le fractionnement est un procédé permettant d’isoler, de purifier et de concentrer les protéines thérapeutiques du plasma humain.

Comment s’effectue un don de plasma ?

45 à 90 minutes : c’est la durée de chaque processus de don.

300 à 880 ml de plasma est prélevé à chaque don.

Le don de plasma est congelé et conservé jusqu’à  – 35°.  Il est enregistré dans un système de gestion des dons.

Qu’est-ce que le fractionnement du plasma ?

Le fractionnement du plasma a pour but d’isoler principalement trois familles de protéines :

  • les immunoglobulines, prescrites aux patients atteints de déficits immunitaires ou de maladies auto-immunes ;
  • l’albumine, pour le traitement des insuffisances hépatiques aiguës et du collapsus cardio-vasculaire ;
  • les facteurs de coagulation, notamment le fibrinogène, utilisés dans celui de l’hémophilie.

 

Les étapes de fractionnement

Les protéines sont extraites à grande échelle par fractionnement, dans des usines de haute technologie.

Le plasma, déjà testé et contrôlé, arrive congelé, après une mise en quarantaine, où il subit des nouveaux contrôles de qualité. Une fois tous les contrôles passés et sans risque de contamination, la fabrication du médicament va débuter avec les étapes de fractionnement du plasma, c’est-à-dire la séparation des différentes protéines présentes dans le plasma.

La préparation des médicaments dérivés du sang comporte  quatre grandes étapes :

  • la décongélation du plasma et cryoprécipitation ;
  • le fractionnement ;
  • la purification des protéines souhaitées ;
  • la répartition aseptique du produit sous forme liquide et lyophilisée et le conditionnement primaire et secondaire.